Des chercheurs de l’Université de Médecine de Wrocław (UM) et de l’Université d’Éducation Physique de Wrocław (AWF) ont examiné l’efficacité des marathoniens âgés de plus de 50 ans

25.01.2022
JAKUB STEINBORN / POLSKA PRESS/DZIENNIK BALTYCKI/EAST NEWS

Des chercheurs de l’Université de Médecine de Wrocław (UM) et de l’Université d’Éducation Physique de Wrocław (AWF) ont examiné l’efficacité de coureurs – marathoniens âgés de plus de 50 ans. Il s’agit de la première étude de ce type en Pologne.

L’âge moyen des personnes pratiquant la course de fond augmente systématiquement, d’où la nécessité de préciser quels sont les facteurs physiologiques qui affectent leurs performances. Certaines études menées par des scientifiques de l’Université d’Éducation Physique ont montré qu’après un effort de marathon, ce ne sont pas les quadriceps des cuisses qui se raidissent, mais les triceps des mollets. C’est du moins le cas pour les athlètes de 50 ans et plus.

Dans leur partie de l’étude, les chercheurs de l’UM se sont concentrés sur la régulation des fonctions cardiovasculaires et respiratoires autonomes chez les coureurs. À cette fin, ils ont examiné un groupe de 23 hommes âgés de plus de 50 ans participant au marathon de Wrocław. Le résultat surprenant de la recherche est le fait que la vasodilatation après le marathon chez les personnes âgées n’est absolument pas liée au résultat obtenu – peut-on lire sur le site de l’UM.

En savoir plus : https://www.umw.edu.pl/content/naukowcy-z-umw-i-awf-przebadali-maratonczykow-w-wieku-50


Médecine et biotechnologie